Dim 11 Mar - 14:12
Adonis (gr. 'Aδωνις; lat. Adonis) est un jeune homme d'une grande beauté dont le nom, originaire de la Syrie, dont la racine "adon" signifie "seigneur". Le mythe subit quelques modifications en Egypte et à Chypre avant de parvenir en Grèce.

NAISSANCE
Adonis est né de la relation incestueuse d’un père et de sa fille. Il existe plusieurs versions sur l’identité des parents. En général le père se nomme Cinyras, fils de Sandocos et Pharnace. Il est fondateur de la ville de Paphos dans l’île de Chypre. Il avait promis d’envoyer cinquante navires contre Troie mais en réalité il n’en envoya qu’un seul. Le roi Cinyras et son épouse Cenchreis eurent une fille appelée Smyrna ou Myrrha ou Métharmé. Dans une autre version, le père de Smyrna se nomme Thias ou Théias, roi de Syrie et époux de la nymphe Orithye.
♳ Un jour, la femme du roi se vanta imprudemment que sa fille, Smyrna (ou Myrrha), était plus belle qu'Aphrodite elle-même.
♴ Mais dans une autre version de la légende, c'est Smyrna elle-même qui négligea d'honorer la déesse de l'Amour.
Toujours est-il que la déesse se vengea de l'insulte en faisant naître dans le cœur de Smyrna un amour incestueux et la fit entrer dans lit de son père par une nuit très sombre avec la complicité de sa nourrice, Hippolité, qui l'avait enivré au point de ne plus savoir ce qu'il faisait.
Par la suite, Cinyras s'aperçut qu'il était à la fois le père et le grand-père de l'enfant à naître de Smyrna; fou de colère, il saisit une épée pour tuer sa fille.
« Théias, roi d’Assyrie, avait une fille appelée Smyrna. Indignée de l’indifférence de la jeune fille, Aphrodite lui inspira un amour passionné pour son père, le roi Théias. Smyrna eut recours à la complicité de sa nourrice et parvint, en abusant son père, à partager sa couche douze nuits consécutives. Mais quand il s’aperçut du crime de sa fille, le roi dégaina son poignard et la poursuivit.» (Apol., Bibl., III, 14, 4)
♳ Mais Aphrodite changea promptement Smyrna en arbre à myrrhe et l'épée du roi, en s'abattant, fendit le tronc en deux: le jeune Adonis en sortit.
♴ Dix mois plus tard l'arbre se fendit tout seul et un bébé en sortit.

AMOURS
Aphrodite cacha Adonis dans un coffre et le confia à Perséphone, reine des Enfers. Perséphone eut la curiosité d'ouvrir le coffre et trouva Adonis à l'intérieur. Il était si charmant qu'elle le sortit, le prit dans ses bras et l'éleva dans son propre palais. Un jour, Aphrodite qui se rendit aux Enfers pour réclamer Adonis. Perséphone refusa de le laisser partir car elle en avait fait son amant, Aphrodite en appela à Zeus.
Ce dernier sachant fort bien qu'Aphrodite aussi avait des vues sur Adonis, refusa d'être juge dans une querelle aussi déplaisante aussi transféra-t-il l'affaire à un tribunal inférieur, présidé par la Muse Calliope. Le verdict de Calliope fut que Perséphone et Aphrodite avaient sur Adonis des droits égaux; mais il fallait aussi lui accorder de petites vacances chaque année afin de lui permettre de se reposer des sollicitations amoureuses des deux insatiables déesses.
En conséquence, elle divisa l'année en trois parties égales:
Adonis devait passer l'une avec Perséphone, l'autre avec Aphrodite et la troisième tout seul à se reposer. Mais Aphrodite tricha: elle porta sa ceinture magique tous les jours et elle persuada Adonis de lui consacrer sa part personnelle, de n'accorder qu'à contrecoeur à Perséphone le temps qui lui était dû et de ne pas respecter l'arrêt du tribunal.
♳ Perséphone, justement affligée, se rendit en Thrace où elle raconta perfidement à Arès, qu'Aphrodite lui préférait à présent Adonis. Arès devint fou de jalousie.
♴ Dans une autre version c'est Apollon qui voulut se venger d'Aphrodite qui avait rendu aveugle son fils, Erymanthos, pour l'avoir aperçue entièrement nue.

MORT

Un terrible sanglier sauvage fonça sur Adonis qui chassait sur le mont Liban et le perça de part en part sous les yeux horrifiés d'Aphrodite. Des anémones naquirent de son sang et son âme descendit aux Enfers.
« Non, dit-elle, tout ne sera pourtant pas soumis à votre loi, il subsistera à jamais un souvenir de ma douleur, ô mon Adonis ; la scène de ta mort, périodiquement représentée, rappellera chaque année mes lamentations ; et puis ton sang sera changé en une fleur » Ovide
Aphrodite courut vers son amant mourant mais elle se piqua le pied avec une épine de rosier et depuis ce jour il existe des roses rouges. Puis, en larmes, elle alla trouver Zeus et demanda qu'Adonis ne fût pas contraint de passer plus de la moitié sombre de l'année avec Perséphone et pût être son compagnon durant les mois d'été.
Zeus, magnanime, promit.
Aphrodite créa des fêtes, les Adonies, en l'honneur d'Adonis célébrées par les femmes syriennes au début du printemps. On plantait dans de petits pots toute sorte de graines (le blé, l’orge, la laitue et le fenouil) que l'on forçait avec de l'eau tiède pour les faire pousser plus vite en huit jours. Ces "jardins d'Adonis" bien éphémères étaient ensuite jetés à la mer ou dans des sources. La légende d’Adonis est le symbole de la résurrection de la nature au printemps, moment où il revient auprès d’Aphrodite après son séjour sous terre avec Perséphone

Une seule source (Nonnos, Dionysiaca XLI, 155) raconte qu'Aphrodite aurait eu une fille avec Adonis, mais plus généralement les auteurs font de Béroé une Océanide et la patronne de la cité de Bérytos (actuellement Beyrouth). Aphrodite consulta les tables d'Harmonie pour connaître la destinée de sa fille et pria Eros d'enflammer le coeur de Neptune et de Bacchus.
Le serpent à deux têtes
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Le serpent à deux têtes

__________________________


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage de Salem :: Les magies et légendes de par le monde :: Pays Occidentaux :: Le berceau de l'Occident-