Lun 12 Mar - 15:19
HÉPHAÏSTOS:

Dans la mythologie grecque, Héphaïstos (en grec ancien Ἥφαιστος / Hêphaistos, peut-être de φαίνω / phaínô, « briller ») est le dieu du feu, des forges et des volcans. Il est habituellement représenté sous les traits d’un forgeron boiteux mais il est d’abord un inventeur divin et un créateur d’objets magiques. Son nom apparaît souvent dans la poésie grecque comme synonyme de « feu ».

Il est assimilé par les Romains à Vulcain (parfois appelé Mulciber).

Héra, jalouse du fait que Zeus ait engendré seul Athéna, et pour lui montrer qu’elle aussi pouvait se passer de lui, engendre seule Héphaïstos bien que certains auteurs citent tout de même Zeus comme père. Mais lorsqu’elle lui donne le jour, elle le trouve si laid qu’elle le jette en bas de l’Olympe. Il tombe alors dans la mer et est recueilli par Thétis et Eurynomé, qui l’élèveront pendant neuf ans dans une grotte de l’île de Lemnos, où il construira sa première forge, avant de retourner sur l’Olympe. Selon une version alternative de sa naissance, que Pausanias attribue à Cinéthon, il serait le fils de Talos, un Géant de bronze.

D’après l’Iliade (XVIII, 382 et suiv.), il est marié à l’une des Charites (ou Grâces), qui porte simplement le nom de Charis (littéralement « Grâce »)[1]. Même chose dans la Théogonie (v. 907), mais Hésiode cite explicitement le nom d’Aglaé, la plus jeune des Charites. Cependant la tradition la plus populaire en fait le mari d’Aphrodite, cette version étant d’ailleurs déjà attestée dans un épisode fameux de l’Odyssée (chant VIII), où il tend un piège à sa femme qui le trompe avec Arès, et devient la risée des dieux.

Ayant un jour pris la défense de sa mère Héra devant Zeus, ce dernier, courroucé, le projette à travers les airs ; sa lourde chute est à l’origine de sa claudication. Cette disgrâce relative tranche avec le portrait des autres Olympiens (d’autant plus qu’il est le mari d’Aphrodite, déesse de la beauté), et lui vaut d’essuyer des moqueries de leur part. Cette singularité est encore renforcée par un caractère plus bienveillant et moins coléreux que les autres dieux, même s’il n’est pas exempt de passions.

Très habile dans son art, Héphaïstos façonne des objets remarquables (que l’on songe au bouclier d’Achille dans l’Iliade, dont le revêtement offre une image parfaite du monde). Il a aussi fabriqué toutes sortes d’objets comme la ceinture d’Aphrodite, le char du Soleil, le palais des dieux, la première femme (Pandore), le trident de Poséidon, les flèches d’Artémis et d’Apollon, le collier d’Harmonie, le trône de Zeus et d’Héra, la foudre de Zeus, les chaînes qui lieront Prométhée au mont Caucase, etc.

Ses attributs: le marteau, l’enclume

Sanctuaire: Lemnos, l’Etna.
Le serpent à deux têtes
avatar
Messages : 210
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Le serpent à deux têtes

__________________________


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage de Salem :: Les magies et légendes de par le monde :: Pays Occidentaux :: Le berceau de l'Occident-