L'Héritage de Salem est un forum dédié aux sciences occultes
 
FAQFAQ  RechercherRechercher  AccueilAccueil  Salem-NewsSalem-News  CalendrierCalendrier  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LE FORUM A DE GRANDE CHANCE DE DEVENIR PRIVE SUITE A UN PROJET EN COURT DE CREATION.

Partagez | 
 

 Les Titans

Aller en bas 
AuteurMessage
Ororea Nikkita
Le serpent à deux têtes
Le serpent à deux têtes
avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 29

MessageSujet: Les Titans   Jeu 15 Mar - 11:43

Les Titans

Les fils et les filles d'Ouranos et de Gaia habitaient les demeures des cieux. Ils étaient douze : six fils, Océan, Coeos, Crios, Hypérion, Japet, Cronos ; et six filles, Téthys, Théia, Thémis, Mnémosyme, Phoebé et Rhéa, qui portaient le nom général de Titanides. Indignés qu'Ouranos voulût les précipiter dans le Tartare, ils se révoltèrent, mutilèrent leur père et régnèrent à sa place. Le dernier d'entre eux, Cronos, dévora ses enfants, car il craignait qu'ils ne lui ravissent le trône. Mais le plus jeune de ses fils, Zeus, miraculeusement échappé à cet série d'infanticides, avec le secours de sa mère Rhéa, lui donna un breuvage pour lui faire vomir ses frères et soeurs. Avec leur aide; le dieu entra en lutte contre les Titans, qui s'armèrent de gigantesques rochers arrachés aux montagnes et se postèrent en Thessalie sur le mont Othrys, tandis que les enfants de Cronos s'établissaient sur l'Olympe. La lutte, le Titanomachie, fut effrayante et à la dimension des belligérants. Mais Zeus réussit à s'assurer la victoire grâce aux concours des Cyclopes forgeurs de foudre et des Héchatonchires ; les vaincus furent précipités au fond du Tartare. Cependant, la victoire n'était pas définitivement acquise. Certains Titans, tels Mnémosyme et Japet, s'étaient bien ralliés à la cause de Zeus ; mais d'autre monstres, les Géants et Typhon, s'apprêtaient à donner l'assaut contre l'Olympe.
On donne diverses interprétations de ce combat. Il semble que le Thessalie ait été une contrée soumise, en un temps fort éloigné, à des bouleversements géologiques dont des témoins auraient rapporté les terribles effets. La tradition se serait ensuite emparée de ce récits pour en faire un mythe.
La victoire de Zeus sur son père ne fut pas aussi aisée que celle de Cronos lui-même. Ayant rejeté les prétentions de son fils, Cronos appela à la rescousse les Titans et leurs enfants. Ainsi débuta la Titanomachie - une guerre épouvantable qui dura dix ans. Pour les Grecs anciens, la relation de cette guerre par Hésiode devait avoir un air de parfaite familiarité puisqu'il en situa les épisodes dans des lieux géographiques réels. Zeus et les siens s'installèrent sur le mont Olympe, dans le nord de la Grèce, tandis que son père et ses alliés prenaient position sur le mont Othrys, au sud.
Dans son combat contre son fils, Cronos pouvait s'appuyer sur la plupart de ses frères et sœurs guère pressé de perdre leurs privilèges. Nombre d'entre eux avaient donnés naissance à des enfants très puissants, eux aussi bien décidés à venir en aide à leur lignée. Zeus et les siens furent rapidement submergés par le nombre.
Zeus prit alors une décision cruciale : libérer les Cyclopes emprisonnés par Ouranos, à la condition expresse qu'ils se rangent aux côtés des Olympiens. Aussitôt dit, aussitôt fait. Ils entreprirent de forger un casque d'invisibilité pour Hadès, un trident pour Poséidon, et enfin la foudre qui devint par la suite l'outil emblématique de Zeus. Enfin, il libéra les Cents-mains de leur prison au Tartare. Ces derniers s'avérèrent des alliés particulièrement efficace car leurs multiples mains lançaient, avec une grande précision, beaucoup de grosses pierres. Par ailleurs, cette double décision attira à Zeus les bonnes grâces de Gaia qui avait trop longtemps pleuré la perte de ses enfants.

Gaia encouragea les Titans à se ranger sous la bannière de Zeus et à déposer Cronos pacifiquement. Les plus sages acceptèrent, mais la plupart se rangèrent au côtés de leur frère Cronos. Ils désignèrent Atlas, fils de Japet, comme leur chef, et la guerre éclata. Tout d'abord, la puissance fulgurante de la foudre sembla donner avantage aux Olympiens, mais les Titans s'engagèrent dans un combat de longue haleine.
Finalement, le camp de Zeus commença à gagner du terrain et les Titans se retrouvèrent cernés sur le mont Othrys. Les trois frères, Zeus, Hadès et Poséidon se réunirent en conseil de guerre et un plan fut arrêté. Tout d'abord, Hadès se glissa subrepticement auprès de Cronos et lui subtilisa ses armes. Puis Poséidon, de son trident, provoqua Cronos tandis que Zeus le bombardait de traits de foudre. A cet instant, les Cent-mains commencèrent à lancer des rochers sur les Titans.
Cette attaque, soudaine et concertée, conduisit le camp de Zeus à la victoire totale. La plupart des Titans furent jetés dans le Tartare où ils furent placés sous la garde vigilante et éternelle des Cent-mains. Atlas, en tant que chef, reçut un châtiment encore plus sévère : Il devrait soutenir les cieux sur ses épaules et ce, pour l'éternité. Les récits varient sur le sort réservé à Cronos : emprisonnement au Tartare ou exil doré dans les îles Fortunées. Certaines versions prétendent qu'une fois établie sa suprématie, Zeus accorda son pardon aux Titans, à l'exception d'Atlas, abandonné à son triste sort.

L'histoire du conflit avec les Titans illustre bien l'attitude des anciens Grecs vis-à-vis de la guerre. Perpétuellement en guerre entre cités-états ou contre un ennemi extérieur (les Perses, par exemple), ils appréciaient le courage et l'art militaire à sa juste valeur. Pourtant, ils faisaient preuve d'une circonspection toute particulière vis-à-vis des "buveurs de sang" et de la folie destructrice. En lieu et place de force physique brutale, leurs héros mythiques usaient le plus souvent de ruse ou de sagesse pour parvenir à leurs fins, ce qui apparaît de façon lumineuse dans la guerre des Titans et des Olympiens. Le succès des nouveaux dieux dépendait uniquement de leur volonté de coopérer et de planifier les opérations pendant que les Titans, plus puissants mais moins fins, perdent la bataille.
Il restait à Zeus encore deux épreuves à affronter avant d'établir son autorité sur tout l'Univers. La première, la Gigantomachie ou guerre contre les Géants, donna à la Grèce son folklore mythologique le plus populaire. Bien que Gaia ait pris fait et cause pour Zeus contre ses propres enfants, l'arrogance de son petit-fils la fit dans une colère légendaire. Elle se tourna vers les Géants pour l'aider à le détrôner . Certaines versions racontent que les Géants existaient déjà à cette époque, issus du sang des organes génitaux d'Ouranos (naissance de Zeus) ; d'autres prétendent que Gaia ne donna naissance à ces enfants qu'après la défaite des Titans.
Encouragés par Gaia, les Géants jetèrent d'énormes rochers et des chênes en feu vers les cieux. Se rangeant contre eux, Zeus, Poséidon et Hadès furent soutenus par leurs enfants, Arès, Hermès, Apollon, Artémis et Athéna. Ayant appris par un oracle qu'il fallait frapper un Géant à la fois par un mortel et par un dieu pour le tuer, Athéna, avec la permission de Zeus, enrôla Héraclès, un humain connu pour sa force et son courage. Avec son aide, les dieux de l'Olympe triomphèrent des Géants.
Toutefois, après la défaite des Géants, la colère de Gaia ne s'apaisa pas. Elle engendra un monstre terrible, de nom de Typhon, possédant cent têtes de dragon, des serpents enroulés en guise de jambes et des centaines de mains.
Zeus affronta Typhon en combat singulier. Des joutes à deux s'ensuivirent, qui bouleversèrent tellement le monde que les Titans eux-mêmes, prisonniers du Tartare, en tremblèrent de peur. Typhon réussit à sectionner les tendons de Zeus et à les cacher, mais Hermès les retrouva et les réimplanta aux mains et pieds du maître-dieu. Ayant retrouver sa force, Zeus se relança dans la bataille, et, progressivement, repoussa Typhon hors de Grèce, l'écrasant sous le mont Etna, le célèbre volcan sicilien.
Ce fût la dernière offensive de Gaia contre Zeus. Elle reconnu enfin sa suprématie et le parti de Zeus retourna victorieux sur l'Olympe.

__________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Titans
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (vidéo) Les pages déchirées de la Bible- le clash des titans
» Le retour du Christ
» Marie-Antoinette et ses enfants (1787)
» Paul Diel, le symbolisme dans la mythologie grecque (au-delà du freudisme)
» Persée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage de Salem :: Les magies et légendes de par le monde :: Pays Occidentaux :: Le berceau de l'Occident-
Sauter vers: