L'Héritage de Salem est un forum dédié aux sciences occultes
 
FAQFAQ  RechercherRechercher  AccueilAccueil  Salem-NewsSalem-News  CalendrierCalendrier  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LE FORUM A DE GRANDE CHANCE DE DEVENIR PRIVE SUITE A UN PROJET EN COURT DE CREATION.

Partagez | 
 

 Les Elfes

Aller en bas 
AuteurMessage
Ororea Nikkita
Le serpent à deux têtes
Le serpent à deux têtes
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 29

MessageSujet: Les Elfes   Mer 21 Mar - 16:08

Elfes
je vais, par ce poste, vous présentez les différentes races d'elfes, pour plus d'informations sur chacune des ces entités je ferais d'autres postes.

Il faut tous d'abord savoir que les Elfes sont des entités bien plus évoluer que les humains vivant dans des chants vibratoire plus élevé que la notre, mesurable en Hertz, ils forment une multitude de mondes complexe qui ne sont pas seulement à l'intérieur des quatre éléments mais aussi dans l'ombre et la lumière que l'on appel : Le monde Astral voir même les mondes Parallèles.

En général sage, ils n'aiment pas ce battre, exception faite pour certaine espèce et respect une hiérarchie très stricte basé sur la monarchie.

Le nombre de race elfique connu à ce jours est de 12 et leurs hiérarchie est ainsi faite :

Nous trouverons tout en haut de la pyramide les Hauts-Elfes, suivie par le conseil constitué de grands sages, qui sont des Elfes Dorés aussi connu sous le nom d'elfes du Soleil et d'oracles. Les oracles ont des liens particulier avec certains éléments c'est pour ça que ce sont des Elfes du vents et des Elfes aquatique (Elfes des mers).
Ensuite on trouve les Elfes gris qui sont les mages les plus puissants du royaumes des Elfes. Et enfin les guerriers, les aventuriers et les citoyens qui eux peuvent être toutes les race elfique existante mais majoritairement des Elfes simple, des semi-elfes et des Elfes des forêt, qui pour ces derniers, sont aussi les gardiens des forêts elfiques.
Bien entendu comme dans toute hiérarchie on trouve des races rejeté par la société en premier lieu et pour de bonne raison on trouve les Elfes sombre aussi appeler les elfes maléfiques. Les Elfes noir, ou Drows, quant a eux on accepter pour la majorité de demeurer dans les sous-sol de la cité elfique afin de travailler aux forge en échange d'une certaine liberté et pour purger leurs peine suite à une guerre entre ces derniers et les Hauts-Elfes.
Les Elfes de Lune et les Elfes sauvages ou elfes vert, eux sont plutôt des marginaux qui ont décidé de ne pas vivre avec les autres et surtout de ne pas suivre leurs règles qu'ils considèrent comme dénué de sens.

Voila les base sur les Elfes et leur hiérarchie

__________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororea Nikkita
Le serpent à deux têtes
Le serpent à deux têtes
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 29

MessageSujet: 1-Les Hauts Elfes   Mer 21 Mar - 16:10

1-Les Haut Elfes

Leurs origines sont difficiles à réellement définir car leur naissance remonte à celles des dieux elle même. En résumer on va dire qu'ils ont été créé par c'est derniers en tous premier, avent toutes autre forme de vie humaines ou autre. Ils sont considérés comme l'une des plus anciennes races existante et presque immortels. Presque car leur durée de vie est très longue, elle se compte en milliers d'années et parfois seule une blessure au combat ou une maladie peuvent mettre fin à leur existence.

Les hauts-elfes sont organisés en monarchie dont la particularité est que la reine possède plus de pouvoir que le roi. Elle n'est pas un simple symbole comme chez les humains ou les nains. Le pouvoir est bien sûr héréditaire. Les deux factions dominantes sont : les guerriers et les mages. Parfois, on peut en ajouter une troisième : les prêtres qui sont la voix des dieux comme peut l'être la reine. Cela dépend des univers. Les femmes ont plus de droits que les hommes et ils font encore une plus grande distinction entre eux et les autres elfes. Ils ne les considèrent pas comme leurs égaux, bien qu'ils soient issus de la même race, mais comme leurs inférieurs. C'est pour ça que jamais vous ne verrai une autre race elfique à la tête du royaume.

Ils croient en plusieurs dieux, chaque dieux représentant un élément important de leur vie et toujours liés à la Nature (Dieux de la Forêt, des Eaux, du Soleil, de la Lune, de la Vie, de la Mort, de la Chasse, etc). Il faut savoir qu'à l'instar de tous les elfes ils considèrent la lune comme de sexe masculin et le soleil de sexe féminin. Ils ont une haine implacable contre toutes les créatures dites "à peau verte" comme les orcs et les gobelins mais aussi envers les elfes noirs (la race des traîtres) et tous les elfes qui ne fond pas partie intégral du royaume et de ces lois. Ils détestent également les nains car ces derniers les ont souvent attaqués pour les richesses qu'ils détenaient en particulier l'or et les métaux précieux. Ils tolèrent les humains du moment que ceux-ci n'empiètent pas sur leur territoire.

Ils commercent avec les elfes et nul autre entité, la plupart du temps, ils vivent en économie fermée. Ils sont reconnus pour de grands orfèvres (rivaux des nains), la qualité des instruments de musique qu'ils créent, celles de leurs sculptures et peintures, des armes et armures et les grimoires de sorts et les potions magiques. Tout cela coûtent très chers car ces marchandises sont très rares et difficiles à obtenir.

Les hauts-elfes vivent dans de magnifiques cités protégées de toute intrusion par la magie. Le plus souvent, elles se trouvent au cœur de forêts, de montagnes mais toujours à l'air libre. Les conditions climatiques y sont toujours très douces. Leurs constructions sont toujours composées avec des matériaux naturels, en particulier le bois et les plantes voir de pierre blanche. Ils se nourrissent de fruits, de légumes, de plantes et boivent de l'eau mais détestent la viande et les alcools.

Comme la majorité des elfes, les hauts-elfes sont longilignes, plus petits et plus minces que les humains, imberbes. Ils ont les yeux et la peau très clairs, les traits fins, des pommettes saillantes et des oreilles pointues. Ils sont toujours vêtus de beaux habits reflétant leur statut élevé dans la hiérarchie des elfes.

Les hauts-elfes se sentent supérieurs aux autres elfes car leur savoir est plus ancien et plus étendu que celui des autres. Ils sont très conservateurs et n'aiment pas le changement. Ils ne s'intéressent pas aux problèmes des autres races, ce qui les rend distants. Ils ne pensent qu'à eux et se referment sur eux-même ce qui leur pose parfois de gros problèmes. Ils ne se rendent compte qu'il est trop tard qu'au dernier moment..
Ils possèdent les plus grands pouvoirs magiques. Ils peuvent user des différents éléments (eau, feu, air, terre pour les plus communs) mais aussi faire appel aux créatures de la nature. Ils excellent à l'arc, à l'épée et au bâton. Ils se déplacent rapidement, en silence et sur de longues distances. Mais ce qui ne veux pas dire qu'ils aiment les combats bien au contraire.

__________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororea Nikkita
Le serpent à deux têtes
Le serpent à deux têtes
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 29

MessageSujet: Les Elfes du soleil   Mer 21 Mar - 16:13

2-Les Elfes du soleil

La majorité des elfes dorés vivent actuellement à Eternelle-Rencontre, le cité Elfique centrale. Cela ne fait que quelques temps qu'ils recommencent à être vu. Ils sont connus pour leur maîtrise de la magie, aussi bien divine que profane. Les elfes dorés sont à la base de la majorité des grandes nations elfiques, même si les autres sous-races d'elfes les y ont aidés.

Ils ont une peau couleur bronze, des cheveux blonds ou cuivrés et des yeux verts ou dorés. Ils favorisent la contemplation et la connaissance plutôt que les jeux et les chansons des autres elfes mais gardent la beauté et la grâce elfique. Ils aiment s'habiller dans de riches vêtements, favorisant les couleurs bleus et vertes. Ils sont brodés avec de l'or ou du mythril avec des motifs complexes. De toutes les sous-races d'elfes, ils sont les plus arrogants et hautains pas autant que les hauts-elfes tous de même. Ils pensent être le paragon de la race elfique et les leaders de celle-ci, d'où leurs place élevé au sein de la hiérarchie elfique.Les elfes du soleil pensent avoir été choisi par Corellon pour être les gardiens du savoir et des traditions elfiques. Ils sont les plus patients des elfes et consacrent beaucoup de leur temps à parfaire une tâche plutôt qu'à la finir. Comme résultat, ils ont souvent moins de compétences que les autres elfes, mais sont meilleurs à celles qu'ils possèdent. La seule exception est le combat, les elfes dorés détestant se battre.

De toutes les races d'elfes, ils sont ceux qui tendent le moins vers la vie d'aventurier. Ils ne voient pas l'intérêt de parcourir le monde et de rencontrer des races inférieures, alors qu'ils peuvent avoir tout le confort chez eux. La plus part des aventuriers elfes dorés sont soit des espions, soit des éclaireurs au service du royaume elfe.

Les elfes dorés favorisent les traditions elfiques et la magie. Ainsi, la majorité des elfes dorés sont soit des mages, soit des sages. Néanmoins les bardes et clercs sont assez courant parmi eux.

La religion se trouve dans chaque partie de la société des elfes dorés. Ils pensent être la représentation mortelle de la Seldarine et offrent de nombreuses prières et offrandes à leur Dieu. Corellon est le dieu le plus vénéré parmi les elfes dorés, que ce soit en tant que chef de la Seldarine, dieu des artisans ou dieu de la magie. Labelas Eroneth, le dieu elfe de la longévité et de la sagesse est aussi fortement apprécié.

__________________________




Dernière édition par Nikkita le Mer 21 Mar - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororea Nikkita
Le serpent à deux têtes
Le serpent à deux têtes
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 29

MessageSujet: Les Oracles Elfiques   Mer 21 Mar - 16:16

3-Les Oracles Elfiques

C'est deux races Elfique sont très nombreuse en nombre. Ce sont des Elfes plutôt discret, ils ne sont présent dans la cité que lorsqu’il y a des réunions avec le conseil des grands sage, le roi et la reine.

Pendant le reste de leurs temps ils sillonnent le monde chacun dans leurs éléments, les elfes aquatiques (ou elfes des mers) passent leurs vie dans les mers et les océans, où ils jouent avec les autres entité aquatiques, les elfes du vents eux fond de même avec tous ce qui arpente le ciel astral.
On ne connais pas grand chose des Elfes du Vents excepter qu'ils volent. XD
Par contre je peux vous en dire plus sur les Elfes des Mers, ils possèdent des branchies mais peuvent également survivre hors de l'eau (en respirant) durant une courte période, excepter s'ils prennent une plante spécial, connu uniquement des grand mage Elfique. Leur peau est généralement d'un vert argenté, certains arborent des reflets bleus. Leurs cheveux sont assortis à leur peau: verts, ou bleu-vert, ce qui les rend difficilement repérables sous l'eau. Grâce à leur couleur, ils jouissent de la capacité typiquement elfique de se fondre dans leur environnement naturel.
Bien qu'ils puissent survivre sur terre, les elfes aquatiques préfèrent ne pas s'y aventurer, sauf pour exception, car cela leur est terriblement douloureux.
Les cités elfiques sous-marines sont faites de coraux , ornés de dômes de cristal scintillant. Dans ce paradis aquatique, on est frappé par la vision des éleveurs elfes veillant sur les bancs de poissons, et surtout par la paix qui règne sous les vagues de la surface.

Je suppose que pour les Elfes du Vents sa doit être sensiblement pareil, je n'en ai pas rencontré suffisamment dans mes Voyage Astraux pour me permettre de parler d'eux, alors je préfère ne rien dire.

__________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororea Nikkita
Le serpent à deux têtes
Le serpent à deux têtes
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 29

MessageSujet: Les mages Elfiques   Mer 21 Mar - 16:19

4-Les mages Elfiques

Les Elfes Gris semblent avoir perdu cette joie de vivre qui fait l'essence de la nature Elfique.
Ils se considèrent généralement comme des protecteurs du Bien mais ce sont des elfes avares qui ont un sens de la noblesse déplacé.

Ils sont également fanatiques de la magie et fond tout pour posséder le plus de connaissances magiques possibles. Les Elfes gris se considèrent supérieurs à tous ceux qui ne sont pas des elfes et, même là, ils restent hautains avec leurs congénères. Entre eux toutefois, ils ne voient pas leur arrogance. Beaucoup des nobles elfiques sont des Elfes gris, choisis à cause de leur goût développé pour la politique, les richesses ainsi que pour leurs grands pouvoirs magiques qui en font d’excellents magiciens.

Ces Elfes gris se disent les ancêtres purs de tous les Elfes existants à ce jour, même des Drows, bien que ceux-ci soient considérés comme une sous-race décadente n'ayant plus rien à voir avec eux.

Les Elfes Gris, ou Elfes Esprit, ne considèrent le physique que pour son esthétisme qui se doit d'être gracieux et agile, aucunement brutal ; ils n'attachent aucune importance à la force, aux muscles ou encore à la vigueur.

Ils aiment l'art sous toutes ses formes : leur culture étant centrée sur cela ! Les elfes gris possèdent dans leurs forêts les plus grandes des bibliothèques car ils privilégient largement les travaux de l'esprit . Leur goût prononcé pour la littérature les poussent à en connaître toujours d'avantages. Ils apprennent souvent les langues des Gnomes et des Nains pour pouvoir lire leurs ouvrages. De même, ils connaissent souvent le Draconique et quelques-uns maîtrisent des dialectes draconiques les plus anciens tels que le Dragon d'Or ou d'Argent, le plus souvent, afin de chercher à percer les mystères contenus au sein de précieux manuscrits issus des temps lointains. Par contre, ils refusent de s'abaisser à apprendre la langue de leurs ennemis comme les Orques, les Gobelins ou les Géant.

Les Elfes Gris choisissent la voie des mages dans le dessein de découvrir l'art, la magie et les connaissances du vaste monde.

Désormais ils ne sortent de leurs montagnes que pour sauver les races inférieures des attaques éventuelles du Mal.

Sur leurs tuniques blanches ou argentées, ils jettent des capes bleues nuit ou violettes. Leur beauté si pure et leur élégance altière leur donnent une apparence presque surnaturelle. Ils sont plus grands et plus minces que les autres elfes avec des cheveux argentés ou blanc, la peau grise ou argent et des yeux couleur d'ambre. Ils demeurent cependant très légers, fragiles et élancés.

__________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororea Nikkita
Le serpent à deux têtes
Le serpent à deux têtes
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 29

MessageSujet: Les habitants de la cité elfique (les Elfes Simples, les Semi-Elfes et les Elfes des Forêts)   Mer 21 Mar - 16:35

5-Les habitants de la cité elfique (les Elfes Simples, les Semi-Elfes et les Elfes des Forêts)
Bonjour à toutes et à tous,
voici un petit poste sur les Elfes qui forme la communauté Elfique, le petit peuple comme on dit.

Les Elfes Simple:
   
Se sont des être gracieux, souples, d'apparence fragile, mais uniquement en apparence. Ils ont la peau en générale assez pâle, les cheveux noirs, gris voir blonds, les oreilles hautes et pointues comme toutes les autres race elfique. Leurs yeux sont le plus souvent verts.
Ils préfèrent les habits simple et confortables de tons pastel tirant sur le bleu et le vert.
Ils apprécient également les bijoux, mais toujours dans la simplicité, élégant et aériens, leurs grâce est presque surnaturelle et leurs traits sont d'une finesse remarquable et d'une beauté envoûtante.
C'est elfes sont gracieux mais frêles, leurs gestes coulés les aident à se déplacer discrètement et en font de redoutable archers.
Ils voient deux fois plus loin que les autres race elfique et même de nuit. Dans ces condition il distingue toujours parfaitement les couleurs et les détails les plus petits. Leurs perceptions sont si affûtées qu'ils sont presque dotés d'un sixième sens pour ce qui est de repérer les passages secrets.
Ils atteignent l'âge adulte vers 100ans et peuvent facilement dépasser les 500ans.
C'est une des rare race Elfique qui ne dort pas, à la place ils médite 4 heures par jours pour se ressourcer, ils font pour toutes ces raison de très bon gardes, espions et soldats.
C'est une race soit très sociable ou alors de véritable ermites, pour eux le juste milieu n'existe pas, soit on les aimes, soit on les détestes.
Ils vivent au sein de la cité Elfique comme simple habitant et comme les deux race qui suivront, on des postes varier pouvant allez de garde à simple marchant, en passent par chasseurs ou cueilleurs.

Les Semi-Elfes
   
Les semi-elfes seraient dans les légendes des croisements entre humains et elfes, dût aux viols d'elfes par ces derniers lors des guerre qui les opposèrent.
La réalité est tous autre, se qu'on nomme les Semi-Elfes sont bien des croisement, mais entre différentes race elfique et/ou compatible tel que les fées, les gnomes et les nains.
Le problème pour les Semi-Elfes c'est que certains sont rejeté par les deux races dont ils sont issus.
Les Semi-Elfes sont de tailles moyennes, ils ont les cheveux de couleurs varié ainsi que celle de leurs peau. Ils n'ont pas de préférence en se qui s'agit des divers tenus vestimentaire, de bijoux, de maniements d'armes, ...
En générale ils se sentent malgré tous exclus et seuls de par leur origines. Certains passe par des sentiments de colères, de rancœur envers leurs familles et parents, mais au bout d'un certain nombre d'années c'est sentiments laisse place à de la résignation. Leurs émotions et caractères sont très variées à l’exemple des différentes races existante. Ils y a des semi-elfes de confiance et d'autre qui n'attendront rien de plus que de vous donnez un coup de couteau dans le dos.
Les dons et capacités de cette races varie aussi celons les origine.
   
Les Elfes des Forêts
   
Les Elfes des Forêt sont beaucoup plus timide et supporte assez mal le contacte avec les différentes race d'entités que les autre elfes.
Ils sont bien plus grand et plus agile que les autres, leurs pouvoirs sont tourner vers la nature qu'ils vénère littéralement.
Il est difficile de définir réellement les origines des elfes des forêts (connus aussi sous le nom d'elfes Sylvains) car elles diffèrent selon les différents univers existants. Pour résumer, nous pouvons dire qu'ils descendent des premiers elfes. Ils sont considérés comme l'une des plus anciennes races.
Ils ont les yeux et la peau très clairs, les traits fins, des pommettes saillantes et des oreilles pointues, mais semblent plus viriles que les autres Elfes. Ils sont toujours vêtus d'habits légers aux teintes vertes et brunes pour se fondre avec l'environnement. Ils portent toujours un arc à porter de mains.
Les elfes sylvains se sentent proches de la Nature. Plus que toutes les autres races. Ils ne font qu'un avec elles. Ils sont très discrets mais en même temps plus ouverts que les hauts-elfes à l'égard des autres races. L'amour qu'ils portent à la nature peuvent parfois les rendent sans pitié envers ceux qui la souillent ou la détruisent, ils ressemblent beaucoup au Elfes Sauvages sur ce point. Ils transperceront de dizaine de flèches quelqu'un qui abattrait un arbre. Ils sont aussi très observateurs et attentifs. Rien ne leur échappe. Ils sont dignes de confiance. Ils ne trahiront jamais un ami. Ils sont fidèles à leur engagement.
Ils se nourrissent de fruits, de légumes, de plantes, de poissons et boivent de l'eau pure issue de sources ou rivières cachées. Ils détestent la viande et les alcools
Les elfes sylvains possèdent des pouvoirs magiques liés à la nature. Ils sont surtout d'ordre végétal. Ils peuvent faire pousser des plantes, parler aux arbres, aux oiseaux et autres créatures de la forêts. Ils sont très bons archers et usent parfois de dagues ou de courtes épées. Ils se déplacent rapidement, en silence et sur de longues distances. Ils peuvent se fondre avec leur environnement et devenir "invisibles".
Les elfes des Forêts croient aux Puissances de la nature qu'ils vénèrent sous la forme de dieux (Dieux de la Forêt, des Eaux, du Soleil, de la Lune, de la Chasse, etc).

__________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororea Nikkita
Le serpent à deux têtes
Le serpent à deux têtes
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 29

MessageSujet: Les Elfes de la lune   Mer 21 Mar - 16:37

6-Les Elfes de la lune

Les elfes de la lune constituent la sous-race elfique la plus répandue à travers le monde. Leur peau est claire, parfois teintée de bleu et leur chevelure peut-être blanc argenté, noire ou bleue. Leurs yeux sont bleus ou verts, avec des paillettes dorées.

Les elfes de la lune préfèrent s'habiller rustiquement de vêtements aux coupes simples, qui restent cependant d'une excellente et délicate facture. Ils ornent leurs costumes de broderies, de perles et autres atours similaires. Ils portent de préférence des couleurs champêtres, de manière à pouvoir se fondre dans le feuillage. Lorsqu'ils se sentent en sécurité ou qu'ils participent à des festivités, les elfes de la lune aiment à se parer de couleurs vives : plus les couleurs sont éclatantes, mieux cela vaut. Leurs cheveux sont tressés ou en queue de cheval, mêlés de fils ou de perlés. Ils portent parfois des peintures corporelles ou des tatouages présentant des motifs ésotériques, mais bien moins que les elfes sauvages.
Il semblerait que, même en ces temps anciens, leur enthousiasme pour le voyage était de mise, car ils arrivèrent en nombre particulièrement conséquent à Arvandor . Mais ils désiraient explorer ce monde nouveau, et non le coloniser, c'est pourquoi ils mirent un certain temps à fonder leurs propres nations et se contentèrent de s'implanter en temps qu'autres nations elfiques.

A la suite des Guerres, les elfes de la lune participèrent à la fondation d'un grand nombre de nations elfiques de la deuxième génération. De nombreuses troupes nomades d'elfes de la lune sillonnèrent les grandes forêts du nord d'Arvandor , mais il n'apparut plus de nouveaux royaumes elfiques après le déclin de ceux de la seconde génération.
Bien qu'un seul royaume des elfes de la lune ait survécu aux siècles depuis les Guerres, ces derniers ont su tirer leur épingle du jeu, en comparaison de la plupart de leurs cousins. Se contentant de se rassembler en petites communautés secrètes et plutôt éphémères, ou simplement de battre la lande sauvage d'Arvandor, guidés par leur cœur, les elfes de la lune ont finalement construit peu, du moins pas grand chose qui puisse attiser le vandalisme. Lorsque la Retraite elfique commença. Les elfes de la lune furent longs à répondre à son appel, et encore, ils ne le firent que parcimonieusement, à l'inverse des elfes du soleil et d'autres races elfiques.

Les elfes de la lune sont plus impulsifs que les autres elfes, et rechignent à rester trop longtemps au même endroit. Dans la plupart des cas, ils sont plus heureux s'ils peuvent voyager, en particulier à travers les zones sauvages et peu fréquentées, qui subsistent à Arvandor. C'est certainement la seule raison majeure pour laquelle ils sont bien plus amicaux et conciliants avec les autres races que la plupart des autres elfes. Ils n'ont pas l'habitude de s'isoler à l'abri des autre race derrière des remparts imprenables. Les elfes de la lune ont observé les race pendant bien plus longtemps que ne l'ont fait leurs parents du soleil ou des bois, et ils savent qu'il est des races non elfiques qui ne sont pas aussi stupides et insignifiantes que ce que leurs cousins veulent bien penser. Ils ont le sentiment que le fait de se joindre à des royaumes prometteurs, en leur inculquant un peu de la culture et des valeurs elfiques, serait un bien meilleur moyen pour le peuple des elfes de survivre et prospérer que de se cacher au loin en évitant tout contact avec ces entités avides et ambitieux.

La bougeotte suffit seule à pousser les elfes de la lune à l'aventure. Ils cherchent à faire et à voir tout ce qui est possible dans leur longue existence. A l'instar de leurs alliés, les elfes de la lune estiment qu'une seule personne au grand cœur peut faire la différence, si elle s'oppose à l'injustice et à l'exercice du Mal.

L'aventurier elfe de la lune classique est un protecteur errant des braves gens, et non un tueur de monstres, pilleur de donjons.
Plus encore que leurs cousins divers, les elfes de la lune sont attirés par un large éventail de destinées. Ils démontrent un véritable amour de la musique et font d'excellents bardes. Ils ne sont pas investis de là même vénération pour la Seldarine que les elfes du soleil, ni du même lien avec la nature que les elfes des bois, mais les prêtres et les druides restent tout de même relativement courants au sein de leur peuple. De nombreux elfes de la lune sont des combattants émérites et ont au moins quelques niveaux de guerrier, ce qui reflète le fait que les armées elfiques aient été depuis toujours essentiellement constituées d'elfes d'argent. Mais, la plupart du temps, les elfes de la lune placent la discrétion au-dessus de la force brute, et préfèrent devenir rôdeurs ou roublards. Enfin, comme tous leurs cousins, les elfes de la lune sont naturellement attirés par la magie et un grand nombre d'entre eux se tourne vers la voie du magicien.
Les elfes de la lune présentent la même attirance pour la magie profane que les elfes du soleil, même s'ils ont tendance à s'en servir plus impulsivement. Ainsi, contrairement à leurs cousins plus disciplinés; les elfes de la lune s'engagent souvent dans deux voies ou plus à la fois, par exemple en se tournant vers la carrière de roublard ou de guerrier, en plus de leurs études magiques.
Comme on pourrait s'y attendre, ils deviennent souvent archers-mages.

Les elfes de la lune ont l'âme vagabonde et ne restent presque jamais très longtemps au même endroit. Ils n'ont aucun problème pour évoluer au milieu des elfes du soleil ou des bois, mais ils vivent tout aussi souvent dans des régions dominées par les autres races, les halfelins ou même les gnomes. Leurs demeures sont plutôt simples, sans prétentions et confortables.

Les elfes de la lune sont beaucoup moins solennels et graves, dans leurs manières et leurs actes, que les autres. Leurs chansons et leurs poèmes sont plus légers et souvent plein d'humour. La tragédie n'est pas exclue, mais les elfes de la lune préfèrent équilibrer les choses par des rengaines et des contes joyeux et souvent paillards. Ils apprécient par ailleurs un large éventail d'expressions artistiques, comme la peinture et la sculpture. Les elfes de la lune adorent les jeux de hasard et d'argent. Boire, festoyer et participer à des réjouissances font partie intégrante de leur société Ce n'est qu'en temps de troubles que la face grave des elfes de la lune apparaît. Ils sont aussi habiles aux armes et en magie que leurs compères des autres sous-races elfiques et n'hésitent pas à passer à l'acte si la situation exige une solution violente. Mais, même en temps de guerre, ils cherchent à émuler l'espoir et l'humour, car ils savent que c'est dans ces sombres périodes que la légèreté et l'allégresse sont les plus précieuses.

Les elfes de la lune se réunissent en compagnies relativement libres, composées d'environ une douzaine de familles au sens large. Le pouvoir s'exerce par voie démocratique, contrairement aux autre race Elfique, dans la mesure où tous les elfes d'une compagnie donnée ont leur mot à dire lors des décisions importantes, même si l'avis de l'un ou de deux des plus sages et expérimentés chefs de famille remporte généralement tous les suffrages. En temps de menace, la compagnie désigne un aîné ou un chef de guerre qui les guidera dans l'adversité. Les elfes de la lune voyagent légers et souvent. Ils restent rarement plus d'une saison ou deux au même endroit, avant de repartir.
Tous les elfes de la lune parlent l'elfique et le commun pratiquée dans leur région natale. Leur nature- nomade les amène souvent à apprendre des langues supplémentaires au cours de leurs pérégrinations, ce qui fait que la plupart d'entre eux pratiquent au moins une ou deux langues en plus des précédentes. Ils optent en général pour l'aérien, le gnome ou encore le halfelin.
Tous les personnages elfes de la lune savent lire et écrire, à l'exception des barbares.
Les elfes de la lune sont plus avides de magie que toutes les autres races (à l'exception probable de leurs cousins elfes du soleil). Les lanceurs de sorts divins et profanes sont encouragés à faire reculer les limites de la magie connue et à découvrir quelque chose de neuf, qui pourrait contribuer à élargir le champ de la conscience magique collective des elfes de la lune.
La magie ne constitue pas un métier pour les elfes de la lune, mais un divertissement. Pour eux, la joie qui résulte de l'incantation d'un sort compliqué ou de la création d'un objet magique puissant est aussi profonde et totale que celle qu'engendre une grande œuvre d'art ou musicale. Alors que les autre elfes accumulent un savoir magique des plus impressionnants, les elfes de la lune s'adonnent à des expériences incessantes.
Les elfes de la lune et du soleil sont, les seules sous-races elfiques à pratiquer encore la haute magie, même si c'est chez ceux du soleil que l'on rencontre le plus grand nombre de pratiquants de cette puissante forme de magie. Les magiciens elfes de la lune préfèrent généralement concentrer leurs études sur la découverte de nouvelles formes de magie et de procédés incantatoires.
La création d'objets magiques exige du temps et le désir de rester au même endroit pendant cette même période. C’est la raison pour laquelle les jeteurs de sorts elfes de la lune préfèrent créer des objets moins puissants pour ne pas « gaspiller » leur précieux temps de voyage par la fabrication d'objets.
Les elfes de la lune vénèrent la Seldarine. Ils se reconnaissent dans toutes les divinités elfiques, mais désignent chacun généralement l'une d'entre elles comme leur protecteur, au-dessus de toutes les autres. À la différence de leurs cousins elfes du soleil, de nombreux elfes de là lune révèrent la divinité des elfes appelée Angharradh, qu'ils voient comme la fusion des trois déesses Sehanone Archelune, Aerdrie Faenya et Hanali Celanil. Les elfes de la lune estiment qu'elle est l'égale en puissance de Corellon Larethian, qu'ils relèguent généralement au rang de conjoint. Les cérémonies religieuses des elfes de la lune sont exubérantes, allègres et bruyantes. Les cérémonies et autres célébrations ne sont que des prétextes pour faire la fête, évidence que reconnaissent même les plus religieux des elfes de la lune.

De toutes les sous-races elfiques, les elfes de la lune sont les plus tolérants à l'égard de ceux qui ne sont pas leurs cousins. Ils voyagent énormément et peuvent s'attendre à faire connaissance avec des centaines de races différentes au cours de leurs vies. Les elfes de la lune trouvent que la diversité des races d' Arvandor est des plus grisante et toujours étonnante. Par ailleurs, ils estiment les points de vue des autres races car ils savent que celles-ci peuvent appréhender les choses de manières qui restent étrangères à tous les elfes. Cette ouverture d'esprit et cette volonté d'accepter les idées nouvelles est perçue comme stupide et dangereuse par les autres elfes, c'est pourquoi, ironiquement, c'est parmi les leurs qu'ils sont reçus le plus froidement,

Malgré leur esprit ouvert, les elfes de la lune montrent peu de patience et d'intérêt vis-à-vis des créatures maléfiques et ils méprisent les orques et les trolls au plus haut point. Ils préfèrent éviter les régions où ces cultures ont pignon sur rue, même si les aventuriers elfes de la lune s'infiltrent fréquemment dans ces contrées pour les espionner. Les elfes de la lune partagent avec la plupart des autres sous-races elfiques une haine et un dégoût prononcés pour les Elfes Sombres mais aussi envers les drows.

Les instruments de musique des elfes de la lune sont de véritables merveilles. Ils sont toujours d'une facture impeccable et portent généralement quelques altérations magiques. De plus, leur aspect extérieur est des plus raffinés, présentant des ornements de pierres et de matériaux précieux.
Les elfes de la lune préfèrent combattre à l'épée longue, la rapière et l'arc, long ou court. Leurs armures, tout comme leurs vêtements paraissent d'un autre âge, voire primitives, au premier coup d’œil. Une étude plus approfondie révélera un travail impeccable, de l'ordre de l'art, qui cherche à imiter et accentuer la beauté de la nature.

Les elfes de la lune apprécient la compagnie des animaux, des bêtes et des créatures magiques au cours de leurs excursions et ils ont souvent deux ou trois animaux. domestiques à la fois. Ils affectionnent en particulier les chiens de chasse, les faucons et autres rapaces, et les chats. Les elfes de la lune disposent rarement de montures, car ils estiment qu'ils apprécient mieux le paysage à pied lors de leurs pérégrinations.

__________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororea Nikkita
Le serpent à deux têtes
Le serpent à deux têtes
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 29

MessageSujet: 7-Les Elfes sauvages   Mer 21 Mar - 16:41

7-Les Elfes sauvages

Les elfes sauvages d' Arvandor sont isolés et primitifs, c'est pourquoi on les voit rarement au-delà de leurs demeures forestières. Il y a des générations, les elfes sauvages (ou les elfes verts comme ils étaient alors plus couramment appelés) érigèrent d'illustres royaumes dans les forêts et constituèrent des armées prêtes à les défendre, mais avec l'érosion du temps ils ont fini par se lasser des atours de la civilisation et sont devenus une race furtive évoluant à l'écart. Les elfes sauvages ont toujours été proches de la nature, plus encore que les autres elfes, mais ils ont oublié de nombreux aspects des arts nobles et du savoir de leur peuple, préférant la discrétion et la survie à la construction et l'érudition.

Les elfes sauvages sont robustes et puissamment bâtis pour des elfes. Leur peau est souvent brune, et leur chevelure va du noir au châtain clair, s'éclaircissant jusqu'à devenir blanc argenté avec l'age. Ils se montrent silencieux tant qu'ils ne sont pas qu'en présence des leurs, et peuvent rapidement devenir agressifs lorsqu'ils ne se sentent pas à l'aise. Ils préfèrent se vêtir le moins possible, mais pallient cela par des décorations corporelles de toutes sortes, telles que tatouages, peintures de guerres, plumes et perles qui démontrent une tendance artistique, déroutante de complexité et de beauté.
Les elfes sauvages n'ont pas toujours été les êtres farouches qu'ils sont aujourd'hui. II y a des générations de cela, les elfes verts, comme on les appelait à l'époque, furent les premiers explorateurs elfes à découvrir Arvandor, et ils se trouvèrent vite fascinés par ce merveilleux monde nouveau. De ce premier arrivage elfique, les elfes verts furent sans conteste les plus prospères et ils colonisèrent de nombreux territoires destinés à devenir de grandes nations.
Malheureusement, le début des Guerres précipita dans un premier temps la chute de ces nations, parmi d'autres.Une fois leurs belles nations rasées par des siècles de guerres incessantes, une nouvelle époque commença pour les elfes verts, qu'ils désignent par l'Errance. Ils ne récupérèrent jamais totalement des préjudices subis il y a douze mille ans et ne fondèrent aucune autre grande cité à Arvandor,
L'Errance des elfes verts se prolongea pendant de longues générations elfiques. Obligés pendant des siècles de mener des existences de fugitifs, d'esclaves ou de nomades sans racines, les elfes verts rescapés s'éloignèrent de plus en plus de la société des elfes, se retirant jusque dans les profondeurs des forêts et des montagnes d'Arvandor. Pendant que les autres sous-races établissaient la deuxième génération de royaumes elfiques, les elfes verts ne faisaient confiance qu'au secret et à la discrétion plutôt qu'aux murailles et à la gloire, et restèrent cachés dans leurs demeures forestières. Au cours de toutes ces années, les elfes verts oublièrent progressivement une grande partie de leur savoir et de leurs compétences, ne se canalisant que sur ce qui comptait vraiment : la ruse, l'instinct de survie, la chasse et la discrétion. Ils devinrent d'abord une société à structure clanique, puis embrassèrent une culture tribale, avant de terminer comme un peuple primitif. Ils étaient toujours des elfes, bien entendu, créatures nobles et empreintes de magie, mais ils avaient oublié la maîtrise de l'art qui consistait à créer de puissants sorts et forger des armes magiques. Leurs contacts éphémères avec les empires naissants de l'époque ne firent qu'accentuer leur retranchement, et ils s'enfoncèrent de plus en plus loin dans les terres sauvages et s'écartèrent encore davantage des voies qui furent les leurs. Aujourd'hui, les elfes verts sont plus connus sous le nom d'elfes sauvages, une race dont on a progressivement perdu la tracé dans les forêts suffocantes du sud d'Arvandor.

La tragique histoire des elfes sauvages les a rendus des plus méfiants à l'égard des étrangers. Leur attitude vis-à-vis des intrus varie de tribu en tribu. Certaines ne font que se cacher en attendant que les importuns passent, inconscients de leur présence, tandis que d'autres attaquent et capturent ceux qui n'avaient qu'à ne pas mettre leur nez là. Il est rare qu'ils abattent leurs prisonniers, préférant user de leur magie pour altérer leurs mémoires et les emporter au loin pour les relâcher. Ils ne se lient pas facilement d'amitié et la plupart des créatures non elfiques ne vivront simplement pas assez longtemps pour acquérir la confiance d'une tribu d'elfes verts. Ils excellent au combat et se délectent souvent du Chaos et de la fureur primitive qu'il engendre. Il est peu de choses qui puissent rivaliser avec la furie dégagée par une tribu enragée d'elfes verts.
Plus encore que les autres elfes, les elfes sauvages estiment grandement les aptitudes martiales. Les barbares et les rôdeurs sont très courants chez ce peuple. Les elfes sauvages ne se sentent pas très proches de la Seldarine et deviennent rarement prêtres. Au lieu de cela, ils vénèrent la nature en tant que druides. Ils n'ont aucune tradition écrite ni la patience requise pour les heures d'études, quelles qu'elles soient, c'est pourquoi on trouve très peu de magiciens. A l'inverse des autres elfes, ils se tournent plutôt vers les voies de l'ensorceleur.
Malgré leur manque d'érudition et de technique, les elfes sauvages sont aussi naturellement doués pour la magie profane que la plupart des autres elfes. L'ensorceleur est leur classe de prédilection, une voie vers la puissance qui sait récompenser la spontanéité et l'énergie créative, par opposition aux heures d'études ennuyeuses passées à décrypter de vieux livres moisis.
Un petit nombre d'elfes sauvages guerriers/ensorceleurs empruntent la voie le l'archer-mage, mais l'hiérophante reste la classe de prestige la plus courante chez les elfes verts. Ils peuvent faire de très puissants druides. D'ailleurs, leurs chefs font souvent appel aux conseils et au soutien de ces derniers.
Quand ils sont parmi les leurs ou des amis, les elfes sauvages se montrent affables et sociables, allant jusqu'à rappeler les elfes de la lune. Leurs festins et leurs fêtes restent des cérémonies très gaies, agrémentées de chants, de danses et de toutes sortes d'amusements. L'une de leurs activités favorites lors de ces cérémonies consiste à engager une traque. Ces traques sont des événements tribaux qui font intervenir tous les elfes, jeunes et vieux. La traque en tant que telle n'est d'ailleurs qu'un des aspects de l'affaire, qui comprend également une cérémonie religieuse et des festivités auxquelles participe toute la tribu.
La nature tribale éparpillée des elfes verts a également pour effet de rendre toutes les tribus différentes les unes des autres. Certaines se sont établies durablement dans des villages aux huttes sommaires, tandis que d'autres sont restées nomades et vivent dans des tentes qu'elles trimballent à travers d'immenses territoires sauvages. La ségrégation sexuelle est aussi courante. Certaines tribus sont exclusivement matriarcales, et d'autres patriarcales.
Même s'ils raffolent de musique et d'art, les elfes sauvages créent eux-mêmes peu d'œuvres d'art persistantes. Aux yeux d'un elfe sauvage, le plaisir de l'art tient de la créativité spontanée, qu'elle engendre des chants, des danses ou des effets magiques. Ils trouvent déplacée toute tentative consistant à « capturer » ce processus en fabriquant des objets d'art permanents, que ce soit en retranscrivant des chansons ou des histoires, ou sous toute autre forme. Selon eux, cette attitude ne peut servir qu'à séquestrer la beauté sans cesse en évolution du monde.
Tous les elfes sauvages parlent l'elfique, le commun et la langue de leur région natale. Ils sont très isolationnistes et ne font pas confiance aux étrangers, c'est pourquoi ils apprennent rarement la langue de leurs voisins, surtout lorsqu'il s'agit d'ennemis. Parmi les langues supplémentaires les plus couramment pratiquées, on trouve l'orque, le shaaran et le tashalan.

Si les elfes verts furent jadis parmi les pionniers de la haute magie elfique, il y a aujourd'hui bien longtemps qu'ils ne pratiquent plus cet art puissant. Désormais, presque tous leurs jeteurs de sorts sont druides ou ensorceleurs.
La magie des elfes sauvages est souvent directement liée à la nature. Si la théorie qui anime leurs sorts est la même que celle que pratiquent les autres races, les lanceurs de sorts elfes sauvages agrémentent souvent leurs incantations de composantes verbales, gestuelles ou matérielles qui ne concourent qu'à simuler une osmose avec la nature. Ces composantes supplémentaires n'augmentent pas la durée d'incantation des sorts de manière significative.
Les elfes sauvages n'hésiteront pas à se passer des objets magiques, aussi puissants soient-ils, s'ils semblent trop éloignés de la nature. Leur aversion concerne en particulier le métal forgé et la plupart des vêtements. Leurs propres objets magiques paraissent grossiers et primitifs, mais ils sont en réalité aussi efficaces que leurs équivalents plus évolués. Les elfes verts raffolent des tatouages magiques, ce qui porte un grand nombre d'entre eux à opter pour le don Tatouage magique,
Les elfes sauvages vénèrent la Seldarine, mais uniquement Rillifane Rallathil, mais cette adoration n'a rien à voir avec le système religieux réglementé et structuré des autres sous-races elfes. Au lieu de cela, les elfes verts se contentent de prier individuellement lorsque l'envie les en prend. Ils restent en communion permanente avec un panthéon d'esprits de la nature donc chacun est une représentation typique d'un phénomène naturel ou d'un animal.
Les elfes verts ne cherchent pas à entrer en relation avec les autres et font même de leur mieux pour rester inconnus et invisibles. Néanmoins, l'on sait que des elfes sauvages ont eu des contacts avec des aventuriers, des explorateurs et des voyageurs égarés. En général, ces entités sont faites prisonnières, leur mémoire est effacée par magie, puis elles sont relâchées quelque part, loin des terres de la tribu. Il est rare que les elfes laissent un promeneur visiter leur campement, ce qui n'arrive normalement qu'en temps de graves menaces, lorsqu'ils sont obligés de quérir une aide extérieure. Celui qui réussit à impressionner, voire se lier d'amitié avec une tribu d'elfes sauvages sait qu'il pourra compter sur la loyauté de cette intense liaison, et se verra probablement conférer des tatouages. magiques ou des esprits animaux des elfes sauvages.

Les elfes sauvages affectionnent les armes et les outils qu'ils peuvent fabriquer et réparer au beau milieu d'une bataille ou d'une traque. Malgré leur mépris des marchandises « civilisées », les elfes sauvages sont experts dans la confection d'objets qui restent en harmonie avec la nature. Leurs villages perchés à la cime des forêts, par exemple, font partie intégrante des arbres qui les soutiennent, une prouesse technique qui aurait de quoi déconcerter le meilleur des architectes gnomes.
Les elfes sauvages préfèrent les armes simples qui peuvent être façonnées à partir de matériaux disponibles dans leur environnement sauvage, comme les arcs, les dagues grossières ou les coutelas en os et les gourdins. Ils sont particulièrement amateurs d'arcs et d'épieux. Si jamais ils en portent, les elfes sauvages préfèrent recourir aux armures de peau, mais la plupart du temps ils trouvent ces protections trop contraignantes et préfèrent compter sur le camouflage et leur agilité pour éviter les coups.
Les elfes sauvages adorent les animaux et la plupart des tribus en disposent comme bêtes de garde ou compagnons de chasse. On trouve couramment des loups au sein de leurs tribus, ainsi que des oiseaux de proie de toutes sortes, de grands félins et même des gloutons. Les déclinaisons sanguinaires de ces mêmes animaux ne sont qu'à peine plus rares.
Les elfes sauvages croient par ailleurs que chacun d'entre eux naît avec un esprit animal, une sorte de guide qui fait à la fois office d'ange gardien et de conseiller envers la nature. Tous les jeunes elfes sauvages sont soumis à un rituel complexe qui les place pendant plusieurs heures (souvent jusqu'à plus d'un jour) dans un espace clos envahi de vapeur et de fumée d'herbes en combustion. A un moment donné du rite, l'elfe perçoit une vision de son esprit animal et il gardera le restant de ses jours le sentiment d'être surveillé et protégé par cette entité.

__________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ororea Nikkita
Le serpent à deux têtes
Le serpent à deux têtes
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 29

MessageSujet: Les Elfes Noirs (Drows) et les Elfes sombres (Elfes Maléfiques)   Mer 21 Mar - 16:45

8-Les Elfes Noirs (Drows) et les Elfes sombres (Elfes Maléfiques)
Descendant des premiers Elfes à la peau sombre (Les Elfes du Sud) les Drows et les Elfes sombres, doivent leur apparence actuelle aux divinités elfes du Bien qui les ont punis d'avoir suivi la déesse Lloth sur son chemin de Corruption et de Mal.
Corrompus par la déesse Loth, les Elfes du Sud étaient devenus plus attachés au pouvoir qu'à la justice, ce qui les amena inévitablement à s'allier avec des forces corruptrices dans leur quête de puissance. Les autres Elfes firent ce qu'ils pouvaient pour les raisonner, mais les Elfes du Sud prirent cela pour une agression, tuèrent leurs émissaires et attaquèrent les Cités des autres Elfes. En réponse, ces derniers s'allièrent pour détruire les Elfes du Sud et l'horrible guerre qui s'en suivit dévasta la majeure partie du monde. Les Elfes bons et neutres finirent cependant par l'emporter, et bannirent les Elfes du Sud dans les profondeurs de la terre…
Par le suite deux clans ce défini, les Drows et les Elfes Sombre. Les uns (Les Drows) décidèrent de ne plus vénérer autant la déesse Loth mais la déesse Eilistraee, la " Vierge Noire " et les autres (Les Elfes Sombre) qui ne changèrent en rien leurs habitudes malsaine à vénéré à la vie à la mort Loth.
Les Elfes Sombre et les Drows prient un panthéon connu comme la " Seldarine Noire " Ces dieux se sont séparés de la Seldarine à un âge lointain et ont été exilés. Ils sont dirigés par Lloth, la Déesse Araignée, vénérée par les Elfes Sombres. La seconde divinité en popularité est Vhaeraun, ses adeptes étant principalement les drows. Les divinités restantes jouent un rôle mineur et sont trop préoccupées par leurs propres intérêts pour augmenter le nombre de leurs adeptes, ou sont trop effrayées par les serviteurs de Lloth, pour tenter d'augmenter leur pouvoirs. Une exception notable est Eilistraee, la solitaire et bienveillante déesse du panthéon drow. De plus en plus d’Elfes Sombre rejoignent la surface pour tenter d'étendre leur domaine. Un nombre croissant d'entre eux est converti par l'église d'Eilistraee qui repousse leur mauvais côté, les préservant de leurs penchants destructeurs ce qui fait qu'il rejoingnent alors la race des Drows.


LES ELFES NOIRS (Drows)


Des nombreuses sous-races elfes, aucune n'est aussi connue que les Elfes Noirs ou Drows.
Après une éternité d'errances, les Drows supplièrent les Hauts-Elfes de leurs pardonné et aussi les Nains de partager avec-eux leurs savoirs en matière de création d'arme.
Les Hauts-Elfes acceptèrent de les « reprendre » mais en leurs refusant toujours l'accès au royaume supérieure, ils leurs donnèrent accès au caverne lugubre du royaume Elfique. Après de nombreux efforts pour recréer une parcelle de leur domaine natal de lumière, les Elfes noirs amenèrent les plus magnifiques diamants afin de les incruster au plafond afin pour former la voûte céleste, placèrent des gemmes soigneusement taillées afin de donner une illusion de végétation. Bref, tentèrent de rendre ce labyrinthe de salles glaciales et obscures donner par les Haut-Elfes plus hospitalier.
Les Drows sont devenue, à contre cœur, les forgerons de la cité Elfique, forgeant armes, bouclier, armure, …
Dans leur demeure souterraine, les Elfes noirs ont pu construire de titanesques cités parfois établies sur des stalagmites et stalactites habilement décorés des symboles de leur déesse et de leurs dieu, parfois posées sur des réseaux de toiles géantes tissées par magie... Dans ces lieux à la beauté écrasante baignés par des lueurs magiques, les Elfes laissent libre cours à leurs intrigues, dans le but d'acquérir un peu plus de pouvoir et de grimper les échelons de leur société pyramidale.
les Elfes noirs ont une peau est noire avec des reflets mauves, bleu ou argenté et leurs yeux sont rouge ou plus rarement violets voir noir. Leurs cheveux sont blancs, noir ou gris et leurs traits sont délicats. Ils sont immortelle dans le sens ou il vivent plus longtemps que les humains, et be peuvent pas mourir de mort naturelle.
La société des Drows est principalement matriarcale : répartie en plusieurs maisons (familles) avec :
les prêtresses en haut du tableau et en-dessous, les mâles voués soit aux arcanes de la magie, soit au maniement des armes (les Drows sont extrêmement rapides au combat avec une forte préférence pour le maniement double du cimeterre). Les Drows seraient aussi répandus que les autres sous-races elfes, voir plus ! Personne ne sait quelles sont les limites exactes de leurs royaumes souterrains.
Aussi appelés Elfes noirs, les Drows ont une peau noire obsidienne et des cheveux blancs laiteux. Ils ont généralement les yeux rouge sang, violet ou noir. Les Drows ont l'espérance de vie, les catégories d'age, le poids et la taille définis pour les autres Elfes.
Les femmes occupent toutes les positions clés de la société. Il existe cependant un certain nombre de Drows bons, vénérant pour la plupart Eilistraee, la " Vierge Noire " ; ces Elfes tentent de regagner la surface (mais continuent à ne pas trop apprécier la lumière vive !) et la confiance des autres, ce qui n'est pas chose facile étant donnée la réputation dont jouissent les Elfes Noirs, en général.
La plupart des Elfes Noirs parlent l'Elfe, le Commun des Profondeurs et la langue appropriée à leur région natale. Ceux qui ont le temps ou la nécessité apprennent le Langage Corporel Drow ou des idiomes utiles en Astral comme l'Abyssal, le Commun, le Draconien et le Gobelin. Les Drows apprennent aussi le langage utilisé à la surface, proche de leur cité. Les Elfes Noirs ont développé un langage des signes unique, le Langage Corporel Drow, qui permet des communications silencieuses tout en gestes de la main et ce à portée de vue. Ce langage n'a pas d'alphabet ni de forme écrite.
Les Elfes Noirs sont réputés pour leurs talents comme prêtres, guerriers, roublards et mages. Alors que de nombreux Drows sont naturellement doués pour exceller dans la première carrière qui attirera leur attention, leur société favorise l'art du combat, les pouvoirs divins et la maîtrise des arcanes. De même, tous les Drows plébiscitent les actions discrètes, les guildes et les lames qui frappent dans l'ombre. Les Elfes Noirs sont prédisposés à être barde, mais quelques-uns seulement suivent cette voie ; l'exubérance des bardes ne convient pas à la société drow. Les rôdeurs drows servent d'éclaireurs, parcourant les tunnels d'Ombre-Terre, débusquant les menaces. Les Elfes Noirs se multi classent rarement car la société tend à récompenser les spécialistes dans leur domaine, poussant leurs capacités au maximum. Les elfes noirs et sombres voient à 36 mètres de distance dans le noir le plus complet. Ils perdent alors le sens des couleurs (et voient juste en noir et blanc) mais leurs perceptions n'en souffrent pas pour autant. Ils peuvent agir normalement sans la moindre lumière.


LES ELFES SOMBRE (Elfes maléfiques)


Les Elfes Sombres ont une apparence légèrement différente de celle des autres Elfes.
Légèrement plus petits que leurs cousins de la surface, leur peau est noire de jais avec des reflets mauves et leurs sont yeux rouge-sang. Leurs cheveux blancs et leurs traits délicats offrent un aspect des plus séduisant qui n'est qu'une apparence pour masquer leur cruelle nature. Leur longévité bien supérieure a celle des humains leur confère une patience sans bornes dans l'exécution de leurs sinistres projets ce qui leur permet d'étudier une situation avec un certain détachement.
La société des Elfes Sombre est elle aussi matriarcale: répartie comme celle des Drows avec les prêtresses de Lolth en haut tout en haut et en-dessous, les mâles voués soit aux arcanes de la magie, soit au maniement des armes. Profondément Xénophobes, ils se voient en race supérieure qui a été injustement chassée par les Elfes de la surface, vus comme des monstres sanguinaires (tout comme les autres races d'ailleurs). Dénués pour la plupart de sentiments tel que l'amour et l'attachement, ils ne tissent des liens que s'il y a une alliance (temporaire) avec des avantages politiques à la clé.
Divisés par des querelles sans fin et des dissensions, les Elfes Sombres sont unis par un terrible dessein: se venger des Elfes de la surface! Ils ont eu la preuve, pendant la Guerre des Quatres Couronnes, qu'ils étaient supérieurs et la punition des Dieux pour leur succès, est le poison qui hantera leur cœur et leur esprit pour l'éternité. Ils brûlent de haine pour les dieux et leurs protégés et rien ne les obsède plus que de revenir à la surface pour infliger aux Elfes les souffrances qu'ils ont été forcés d'endurer pendant les dix derniers millénaires !
Dans l’ensemble, les Elfes Sombres sont sadiques, destructeurs et traîtres. Ils se voient comme les héritiers légitimes de Falmus (La 1ere reine Elfique) et ils se souviendront toujours de leur injuste exil dans les profondeurs. Ils haïssent les autres races et ceux qu'ils ne combattent pas, ne sont tolérés que par nécessité pour le commerce et des alliances militaires temporaires. Même entre eux, les Elfes Sombres sont cruels et méfiants. Il n'y a que très peu de place pour l'amour et l'amitié dans cette société maléfique. Ils apprécient la valeur des alliances avec les membres d'autres familles, mais aucun ne fait vraiment confiance à un autre. Ils ne forgent des alliances que s'ils sont plus puissants que leur " allié ", qu'ils les fassent chanter ou qu'un ennemi commun les fasse oublier leur haine l'un envers l'autre. Et même ainsi, ils conservent œil et oreille tendus pour déjouer la moindre traîtrise.
La devise pour un Elfes Sombre pourrait être : "Élimine les autres avant qu'ils ne t'éliminent."
Bien sûr il y a toujours des exceptions à la règle.
Ils parcourent de longues distances grâce à leur affinité avec la magie inter dimensionnelle. Ils détestent la lumière et font tout ce qu'ils peuvent pour l'éviter.
Les femmes occupent toutes les positions clés de la société, vénérant principalement la déesse Lolth, la " Déesse Araignée ", pendant que les mâles sont relégués à des tâches de moindre importance, comme l'escrime ou certaines formes de sorcellerie. La société elfe sombre est très hiérarchisée, ce qui n’empêche pas ses membres de faire tout ce qu'ils peuvent (ils tueront sans le moindre complexe !) pour progresser dans l'échelle sociale. Ils détestent toutes les créatures de la surface, et tout spécialement les Elfes Noir et les Hauts-Elfes. Et même s'ils croisent un Elfe mauvais de la surface (ce qui est très rare !), ils n'hésiteront pas une seconde à le trahir après l’avoir utilisé.
Aucun Elfes Sombre, quelle que soit sa confession, ne prendra un nom ressemblant de trop près au nom d'une quelconque divinité - il est blasphématoire d'utiliser le nom de sa propre divinité et cela porte malheur d'avoir un nom trop apparenté à celui d'une autre divinité. Les noms de famille sont nombreux et variés. Seuls ceux de sang noble, ou les roturiers qui détiennent des rangs titrés dans une Maison noble, peuvent utiliser le nom de leur Maison comme nom. Par tradition, aucun nom de Maison ne commence avec le même son 'L' que le nom de la Reine Araignée, Lloth ou n'importe laquelle de ses variantes (Loth, Lolth, Loethe)
Lorsqu'ils passent à moins de 1,50 mètre d'une porte dissimulée ou d'un passage secret, ils ont droit à un test de Fouille automatique afin de voir s'ils le remarquent. Leurs perceptions sont si affûtées qu'ils sont presque dotés d'un sixième sens pour ce qui est de repérer les passages secrets.

LOTH
Loth est une déesse du Chaos, Mi-Elfe Mi-Araignée, elle représente le Chaos, la Destruction, la Duperie, le Mal et la Mort.
Elle est armée d'un fouet.
Ces adeptes sont les Elfes Sombres,
Lolth est une déesse cruelle et capricieuse, que beaucoup considèrent comme folle car elle a pour habitude de faire combattre entre eux ses propres adeptes. Pleine de malice et de malfaisance lorsqu'elle négocie, nul n'est aussi vicieux qu'elle au combat. Elle convoite ardemment le pouvoir des autres divinités.
Cependant il lui arrive de faire preuve de bonté et d'aider ceux qu'elle apprécie, mais il ne faut pas s'y tromper, elle se complaît dans la mort, la destruction et la torture de tout être, y compris ces adeptes qui aurait eu le malheur de lui déplaire.
Le clergé de Lolth fait l'apologie de la supériorité de la Déesse araignées avant tout autre être. Il est responsable de la perpétuation d'atrocités en surface ou chez les Drows. Il entretient ainsi la peur des Elfes Sombre et de leur déesse. Même les prêtresses les plus dévouées à Lolth la craignent et souvent la haïssent. Elles ne la vénèrent donc que pour les pouvoirs qu'elles en retirent. Dans la plupart des cités, les prêtresses de ce culte contrôlent les maisons nobles et donc les cités elles-mêmes. Elles agissent en temps que souveraines, forces de police, juges, jurés et exécutrices. Leurs actes cruels et capricieux sont destinés à entretenir la peur qu'elles inspirent à leurs compatriotes et la haine de ces derniers pour les étrangers.
Les prêtresses de Lolth prient avant de rentrer en transe ou juste après en être sorties. Se sont toujours des femmes, il n'existe pas de prêtre de Lolth.
Les cérémonies publiques sont accomplies devant des drows des deux sexes. L'un des rituels les plus habituels est l'invocation d'une Yochlol afin d'obtenir de lui des informations ou une aide physique. Les prêtresses de Lolth se multi classent généralement en guerrières ou en sorcières. Les prêtresses de Lolth sont considérées comme ayant prêtresse comme classe de prédilection.
Les Drows ne la vénèrent pas de la même façon, ils là respecte point. Ils savent de quoi elle est capable donc évite de la mettre en colère. Cependant ils vénèrent d'autres dieux afin de pouvoir se protéger de Loth, Fenmarel Mestarine, le dieu du camouflage et des elfes vivant isolés, vénéré aussi par les Elfes Sauvages (Vert) et les Elfes de Lune mais aussi la déesse Eilistraee, la " Vierge Noire ".

Dogme
* La peur est aussi solide que l'acier, tandis que l'amour et le respect sont souples et inutiles.
* Convertissez ou détruisez les drows, les infidèles à Lolth.
* Détruisez les faibles et les rebelles.
* Broyez ceux qui mettent la foi en doute.
* Sacrifiez les esclaves, les mâles et tous ceux des autres races qui refusent d'obéir aux ordres de Lolth et de ses prêtresses.
* Élevez les enfants dans la vénération et dans la peur de Lolth: chaque famille devra fournir au moins une prêtresse à chaque génération.
* Mettre en doute les motivations ou la sagesse de Lolth est un péché.
* C’est aussi commettre de terribles péchés que d'aider un drow combattant un elfe sombre ou que d'ignorer les ordres de Lolth pour sauver un amant.
* Vénérez les arachnides de toutes natures. Ceux qui tuent ou qui maltraitent une araignée doivent périr.

__________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Elfes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Elfes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» {entités bénéfiques}Les Elfes
» les Elfes
» [infos] Les elfes
» Tarot des elfes
» Les Elfes (et leur peuple)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage de Salem :: Entités et Paranormal :: Entités-
Sauter vers: