L'Héritage de Salem est un forum dédié aux sciences occultes
 
FAQFAQ  RechercherRechercher  AccueilAccueil  Salem-NewsSalem-News  CalendrierCalendrier  GroupesGroupes  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LE FORUM A DE GRANDE CHANCE DE DEVENIR PRIVE SUITE A UN PROJET EN COURT DE CREATION.

Partagez | 
 

 [Objet Insolite] Le Bézoar

Aller en bas 
AuteurMessage
Ororea Nikkita
Le serpent à deux têtes
Le serpent à deux têtes
avatar

Messages : 301
Date d'inscription : 29/01/2018
Age : 29

MessageSujet: [Objet Insolite] Le Bézoar   Ven 5 Oct - 4:20

Le monde merveilleux des sciences occultes offre assez régulièrement au chercheur des occasions de s’émerveiller devant les incroyables objets que nous livre de temps à autres dame nature, semblant sortir tout droit d’un livre d’Héroïc fantasy.
Il en est un dont la renommée fut mondiale (de l’antiquité jusqu’à la fin de la renaissance), recherché par tous les grands de ce monde afin d’éviter les fâcheuses conséquences de quelques gouttes de poison répandues « anodinement » dans un verre de vin (demandez-donc son avis à Néron ^_^).
Cet outil extraordinaire n’est autre que le célèbre Bézoard, également connu sous le nom de « pierre d’estomac » ou encore « pierre de fiel », dont le nom, issu du perse ancien پادزهر signifie « qui préserve du poison ».



Bézoar du milieu du 16ème siècle ayant appartenu à la couronne espagnole, mesurant près de 15cm de diamètre, monté sur socle en or serti émeraudes.
Aujourd’hui exposé au Kunt Historisches Museum de Viennes.
Histoire
Le Bezoar est un excellent remède, tant pour garantir le cœur du mauvais air, que pour ceux qui ont la petite verole, ou autres maladies pestilentielles. On l’estime aussi fort propre contre les vertiges, l’épilepsie & palpitation de coeur, la jaunisse, la colique, la dysenterie, la gravelle; contre les vers, les fièvres malines, pour faciliter l’accouchement & contre les poisons; la dose est depuis quatre grains jusqu’à six & douze en poudre dans quelque liqueur appropriée à la maladie : les belles qualité de cette Pierre sont cause que les Hébreux lui ont donné le nom de Bel Zaard, qui signifie maître du venin. J’ai recouvert depuis quelque temps deux bezoars de Singe, qui sont de la grosseur d’une noisette & de couleur noirâtre.
Pomet, Histoire Générale des Drogues, 2° édition, Livre III, 1736
La définition qu’en donne Pomet au début du 18ème siècle est assez significative des vertus curatives quasi miraculeuses qui furent attribuées à cette « pierre », véritable synthèse alchimique animale. L’engouement que le Bézoar provoqua auprès des puissants contribua en très grande partie à voir son prix s’envoler aux alentours du 11ème siècle. On raconte qu’il se négociait alors plus cher que l’or.
L’arrivée d’une médecine plus « intellectualisée » fit perdre de son importance à cet outil dès le début du 18ème siècle, mais il conserva tout son attrait pour les nombreux collectionneurs qui se confectionnaient de plus en plus fréquemment des cabinets des curiosités. Sa rareté et l’intérêt qu’il provoquait ne manquèrent pas d’attiser la convoitise, et de très nombreux faux furent créés, et ce dès le début du moyen-âge. Un certain nombre de pièces qui nous sont parvenues depuis l’antiquité se sont finalement révélés être des faux.


Origine
Le Bézoar est issu de la digestion partielle de certains ruminants (on en trouve régulièrement chez certaines variétés de chèvres (une variété porte même son nom désormais « le bézoar »), de lamas, de chevaux, de vaches et même d’éléphant) qui, en stagnant dans l’intestin, finissent par s’accumuler et s’agglomérer en une masse dure et relativement compacte. Composé essentiellement de fibres végétales et de poils issus de l’alimentation et de la toilette de l’animal, le bézoar se présente le plus souvent sous la forme d’une boule compacte, extrêmement légère (celui que je possède mesure près de 8cm de diamètre et fait moins de 60 grammes!), ce qui le rend aisément reconnaissable des autres pierres à l’aspect extérieur similaire.

http://www.portail-esoterique.com/wp-content/uploads/2013/04/c3f0f01be386cd23685f4f4d4ccc7360.jpg
Bague gallo-romaine du 2ème siècle ap. JC en or, surmontée d’un bézoar

Utilisation
La plupart du temps, le bézoar était réduit en poudre et versé en petite quantité dans les verres dans le but de supprimer les effets d’un poison potentiellement ajouté par un ennemi ou un concurrent. Par extension, le simple fait d’en posséder un conservé sur soi était alors censé préserver son porteur du poison, et plus spécifiquement des morsures de serpent.
On a ainsi retrouvé un grand nombre de pendentifs ou d’anneaux surmontés d’un petit bézoar d’un demi centimètre de diamètre en moyenne, et ce depuis la plus haute antiquité.
Science ?
Longtemps considéré par la science moderne comme une simple superstition après qu’Ambroise Paré eut prouvé en 1575 que son action n’était pas universelle (plusieurs poisons testés ayant entraîné la mort de l’animal), des récentes études ont pu prouver que le bézoar plongé dans une solution à base d’arsenic neutralisait complètement ce dernier. La science a ainsi pu rétablir ce qu’elle a elle même dénigré pendant près de 5 siècles.
Malgré tout, si ses propriétés anti-arsenic (et probablement d’autres poisons du même genre) ont finalement pu être prouvées, il n’en reste pas moins que le simple fait d’ingérer un peu de bézoar est probablement tout aussi mortel que le poison qu’il vise lui-même à retirer, vu ce qui le compose ^_^




Pour la petite info amusante, le principe du bézoar se retrouve chez tous les êtres vivants, y compris chez l’homme. De tels symptômes apparaissent généralement suite à un alitement prolongé ou à un transit intestinal ralenti par la prise de nombreux médicaments et se caractérise par des crampes au ventre extrêmement douloureuses. C’est alors ce que l’on appelle un pharmacobézoar. Mais contrairement à ceux que l’on trouve naturellement chez l’animal et qui mesurent rarement plus que la taille d’une grosse pièce de monnaie après avoir durcis, ceux présents chez l’homme ne peuvent parvenir à se solidifier.

Article écrit par Arnaud THULY

__________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Objet Insolite] Le Bézoar
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1991/1992: Août - Objet insolite dans la région de St. Hubert (ardennes Belges)
» OU EN EST-ON DANS L'HISTOIRE DES OVNI AU MAROC ?
» [Crustacé] L'écrevisse
» En 1974, le 16/03 à 8 heures 40 engin vu de prés (Commissariat de Metz)
» Un objet s'écrase à proximité d'une ferme brésilienne (morceau de satellite)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage de Salem :: Débuter :: Les outils rituels-
Sauter vers: